Journées de vacances

Jules Claretie, Journées de vacances, E. Dentu, 1886.

3 œuvres

L’œuvre et le territoire

Je rassemble aujourd’hui, glanant parmi les feuillets oubliés, quelques souvenirs des excursions d’autrefois, sans avoir la prétention de donner ici autre chose que les sensations d’art d’un Parisien en voyage.

Jules Claretie, préface des Journées de vacances, E. Dentu, 1886.

Quand ses obligations mondaines et professionnelles parisiennes lui en laissent le temps, Jules Claretie voyage en France et en Europe. Il en consigne ici quelques souvenirs choisis, à travers vingt-cinq chapitres qui emmènent le lecteur au Mont Saint-Michel, à Londres et à Jersey — où il retrouve des exilés du coup d’État du 2 décembre 1851, notamment Victor Hugo —, dans le Jura suisse ou encore à Limoges, sa ville natale.