Jour des morts à Fresselines

Huile sur toile, 92,5 × 133,5 cm.

© ADAGP, Paris, 2018.
Fernand Maillaud, Jour des morts à Fresselines
Photo : C.-O. Darré
© Pays Dunois

L’œuvre et le territoire

De la Creuse, Fernand Maillaud ne retient que le rustique, le monde rural, qu’il représente dans toute sa sincérité. C’est ainsi qu’on lui doit ce petit groupe de femmes qui se pressent, toutes vêtues de noir devant le parvis de l’église de Fresselines, le jour des morts.
Fernand Maillaud se distingue de ses confrères de l’École de Crozant dans sa manière d’aborder le paysage, pour lui indissociable de la société campagnarde. Ce chroniqueur du monde rural saisit parfaitement le fatalisme de ces femmes en tenue traditionnelle de deuil (limousine noire, coiffe blanche et sabots).

Les tons sobres et la lumière mélancolique se prêtent bien à cette scène de genre fixée devant l’église de Fresselines.

Localisation