Jean-Gabriel Daragnès

À propos

Né le 2 avril 1886 à Bordeaux et décédé le 25 juillet 1950 à Paris, Jean-Gabriel Daragnès était un peintre, dessinateur, graveur, éditeur, typographe...

1912 voit sa première réalisation d’un livre illustré : un poète, Edward Montier, ayant vu de ses tableaux, lui avait demandé des gravures sur bois pour une plaquette de vers, Les Mois. De 1912 à 1924, Daragnès utilise presque exclusivement la gravure sur bois mais sa technique évolue, se nuance au fil du temps et au gré des ouvrages.

À partir de 1924, Jean-Gabriel Daragnès se tourne vers l’eau-forte et le burin.

Mais, chose curieuse, il associera le bois à l’eau-forte pour illustrer La Malheureuse Histoire du Docteur Faust (1924) de Goethe, ainsi que Suzanne et le Pacifique (1928) de Giraudoux. Ensuite, il utilisera uniquement le burin pour Isabelle (1924) d’André Gide et La Bohême et mon cœur (1929) de Francis Carco, tandis qu’il exécutera à l’eau-forte l’illustration de Mimes (1933)

Outre Suzanne et le Pacifique, l’année 1928 voit la publication du premier livre portant la marque du « Cœur fleuri » (Insita cruce, Cor floret), le livre de Tristan et Iseult pour lequel, souhaitant assumer lui-même l’architecture du volume, l’impression typographique et le tirage des planches, il fit édifier une maison qui répondit à la fois à ses besoins d’homme, à ses exigences d’artiste. [...] Et dès 1925, sur la Butte Montmartre, s’édifiait la belle demeure où il allait exercer, durant vingt-cinq années, son talent de peintre, de graveur et d’imprimeur et où il allait recevoir nombre d’auteurs (Jules Supervielle, Pierre Mac Orlan, Jean Giraudoux, Louis-Ferdinand Céline...) et illustrateurs (Gus Bofa, André Dignimont, Chas Laborde, André Dunoyer de Ségonzac...) de cette époque.

Les citations sont issues de l’article de J. R. Thomé (cf. Bibliographie).

Œuvres liées