Tour de France des villes incomprises Je débusque le GR 654...

Vincent Noyoux, Tour de France des villes incomprises, Éditions du Trésor, 2016, p. 54-55.

© Éditions du Trésor

Je débusque le GR 654 qui part à l’assaut des rochers de la Frileuse (sic). Qu’elle est terne, cette forêt ! On dirait que les peintres d’hier ont vidé le pays de toutes ses couleurs. Peu à peu, pourtant, celles-ci finissent par jaillir au fil de la marche. D’abord timides, puis gaillardes. Un rayon de soleil, qui troue les nuages, transforme soudain le tableau. La bruyère autour des rochers contient difficilement l’explosion printanière de mauve. Les mousses spongieuses dans le chemin creux m’éblouissent de leur vert vif. Au sommet de la falaise, le site de Crozant offre ses ruines sur son promontoire entouré d’eau. Il est midi et je suis à contre-jour. Un impressionniste ne pourrait rien faire avec une lumière aussi dure, mais en fin de journée, il y a sûrement de quoi peindre ici un petit quelque chose qui terminera au musée Marmottan ou à la Fondation Barnes de Philadelphie. Comme l’art ne se repose jamais, même quand il n’a rien à dire, un sculpteur contemporain a cru bon d’installer sur les rochers des batraciens en pierre, pauvre tentative de land-art, pour ‘’dialoguer’’ avec les ruines de Crozant.
Plus tard, je rejoins le moulin de la Folie, inlassablement peint par les impressionnistes. La rivière folâtre entre les rochers, écume, noie les troncs des saules moussus. Les coteaux ont encore cette teinte terreuse de l’hiver. Pas besoin de land-art, la nature met elle-même ses coups de pinceaux, racle les verts, étale les bruns, hache les blancs.
Bien sûr, un visiteur pressé passera devant tout cela sans ciller. Il faut de la patience et une sensibilité aux aguets pour lire cette nature qui a subjugué les artistes. Du talent, aussi, pour transcender le réel. C’est ce qu’ont réussi Marcel Jouhandeau à Guéret les impressionnistes dans la vallée de la Creuse. C’est ce à quoi nous invite ce « fin fond de la Creuse » où l’on s’enlise pour mieux rejaillir.

Vincent Noyoux, Tour de France des villes incomprises (Je débusque le GR 654...)
© Éditions du Trésor

L’œuvre et le territoire

Après sa visite de Guéret, l’auteur arrive dans la vallée des Peintres dont il a découvert certaines œuvres au musée de la Sénatorerie. Il rend compte des émotions que lui procurent la lumière et les paysages.

Cet épisode est associé à sa rencontre, un peu plus tôt, avec l’œuvre de Marcel Jouhandeau à Guéret, lui-même très corrosif sur la ville.

Ne soyons pas trop sévères avec la ville, d’autres l’ont été, et pas qu’un peu. Pendant l’entre-deux-guerres, l’écrivain Marcel Jouhandeau, fils de boucher, a chargé la barque dans une série de contes, de nouvelles et de récits, brillamment rassemblés en un seul volume de la collection « Quarto », chez Gallimard. Il y tire à boulets rouges sur la petite société de Guéret, rebaptisée par ses soins « Chaminadour ». Tout le monde y passe : coiffeur, boucher, curé, lingère, chiffonnier, fermier, médecin...

Et l’auteur, inspiré par la prose de Jouhandeau et la magie de Crozant, de finalement nuancer son a priori négatif sur la Creuse.

À propos de Tour de France des villes incomprises

Avec son Tour de France des villes incomprises, Vincent Noyoux part à la découverte de douze villes françaises (Cergy, Châtel-Guyon, Cholet, Draguignan, Guéret, Maubeuge, Mulhouse, Saint-Nazaire, la vallée de la Fensch, Verdun, Vesoul et Vierzon), présentées comme « incomprises » en raison d’une réputation négative que l’auteur entend éprouver. L’objectif est d’expérimenter de façon sensible ces destinations inattendues, notamment par des rencontres avec des habitants, afin de les comprendre et, si possible, les réhabiliter.

Lors de son escapade en Creuse, Vincent Noyoux visite Guéret ; il en rencontre des habitants, dont Baptiste Ridoux en charge de la Quincaillerie numérique ou Hugues Bachelot qui lui parle de la « gloire locale » controversée, Marcel Jouhandeau. Il se rend également dans la vallée des Peintres, près de Crozant.

Localisation

Également dans Tour de France des villes incomprises