Singulier-pluriel J’eus quelque peine...

1970-1973

Robert Margerit, Singulier-Pluriel, manuscrit, Les Amis de Robert Margerit.

© Luc Arrou, Marie-Paule Desmoutiers Menard

J’eus quelque peine à trouver cette demeure, peu éloignée de la ville (5 kilomètres) mais tout à l’écart des routes, dans une campagne intacte où sinuaient, parmi les châtaigneraies, les sapinières et les pâtures, des chemins vicinaux montueux et cahotants auxquels les demi ressorts de la Bugatti réagissaient mal. Je la menais en douceur ; néanmoins son grondement faisait lever dans les champs, ou s’envoler des sapins, de lourdes corneilles croassantes. Çà et là on apercevait à travers les frondaisons quelques toits couleur de vin gris ou de rose séchée, des murs aux tons de miel. La dernière côte me découvrit un horizon boisé où l’ombre des nuages promenait des taches bleu sombre. Il disparut quand j’embouchai une descente en virages étroits, coulant sous des hêtres, des sapins encore, et ces chênes émondés qui ne se voient plus aujourd’hui qu’au musée de Guéret dans les tableaux de Desjardins ou de Grateyrolle. Elle aboutissait inopinément au Breuil : hameau de cinq ou six feux, précédé d’une ferme solitaire.

Robert Margerit, Singulier-Pluriel (J’eus quelque peine...)
© Les Amis de Robert Margerit

À propos de Singulier-pluriel

La partie margeritienne du volume nous permet de découvrir un inédit de Robert Margerit, un journal intitulé Singulier-Pluriel édité et commenté par Jean Vergnaud. On y découvre un Margerit en proie aux difficultés de l’écriture, éternellement insatisfait de sa propre production littéraire. On suit le romancier entre sa maison de Thias, à Isle, et son appartement parisien. Il tente à la fois de rassembler ses souvenirs d’enfance et de jeunesse et de cerner les origines et les influences de ses productions artistiques : peinture, sculpture et littérature. Un journal passionnant pour qui veut mieux connaître l’homme Margerit.

(Critiques archivées des Amis de Robert Margerit)

Bonus

  • Dessin de la maison de Thias par Robert Margerit
    © Les Amis de Robert Margerit

Localisation