Incendie de Limoges : 15 août 1864

Huile sur toile, 102,3 × 118 cm.
Collection : musée des Beaux-Arts de Limoges (P.351).

Léonard Saquet, Incendie de Limoges : 15 août 1864
Photo
© Musée des Beaux-Arts de Limoges – Palais de l’Évêché

L’œuvre et le territoire

L’incendie du quartier des Arènes, aux rues étroites et enchevêtrées, provoqua la destruction d’une centaine de maisons dont l’ossature était en bois et les vides comblés par du torchis ou du pisé. Pour les Limougeauds, ce fut à la fois un funeste événement et l’amorce du renouveau urbain de leur ville en pleine croissance économique et démographique. Lors des travaux de réaménagement de la place de la Motte, en 1995, une importante collection de porcelaines et de faïences fondues et déformées par le feu fut retrouvée à l’emplacement des caves incendiées.

Appartenant à une famille de décorateurs sur porcelaine, où l’homonymie amène une certaine confusion (quatre Léonard Saquet sont actifs au même moment à Limoges), l’auteur de cette toile en a minoré la violence en plaçant au premier plan une foule davantage curieuse que prise de panique, tandis qu’il en souligne l’aspect mémorable par l’encadrement et l’inscription d’origine, qui apparentent cette vue panoramique rougeoyante aux ex-voto, tableaux destinés à une chapelle en remerciement d’une grâce obtenue — sans doute ici celle de n’avoir compté que peu de victimes parmi les sinistrés.

L’incendie fut aussi représenté par Jacques-Joseph Maquart dans une série de dessins illustrant les dégâts sur le bâti.

Localisation