Hôtel de ville d’Aubusson

1933-1940

© Droits réservés
Hôtel de ville d’Aubusson, escalier principal
Photo : Maria-Andreea Grecu
© DRAC Nouvelle-Aquitaine

L’œuvre et le territoire

La construction de l’hôtel de ville, décidée en 1932 sur l’emplacement d’un précédent bâtiment du XIXe siècle, répond à la volonté de doter Aubusson d’un bâtiment digne d’une sous-préfecture, alors en période de regain économique. L’inauguration a lieu en 1937, mais les travaux s’achèvent en 1940 seulement.

Les plans et devis de l’édifice, approuvés en 1933 par le préfet de la Creuse, furent fournis par deux architectes originaires de Montluçon, Pierre Diot et L. Lesbre. Lucien Rollin, recruté dans un premier temps comme décorateur, accepta de prendre bénévolement en charge l’intégralité du chantier à partir de 1936, les deux auteurs du projet initial s’étant retirés. Il réalisa également la décoration intérieure de l’hôtel de ville.

Par ses volumes géométriques et angulaires et ses moulures, représentatifs de l’architecture Art déco des années 1930, l’hôtel de ville se distingue dans le paysage urbain. Il est constitué d’un bloc rectangulaire, divisé en cinq travées sur quatre niveaux. Le dernier, en retrait et sous un toit-terrasse, est surligné d’une forte corniche et surmonté d’un campanile de forme carrée supportant une horloge. Deux travées latérales abritent des passages couverts.

L’utilisation de matériaux de construction modernes à l’extérieur — dont les couvertures en zinc — se double de dispositifs d’aménagements novateurs à l’intérieur, comme les planchers en ciment armé. La combinaison du projet architectural avec une salle des fêtes (aujourd’hui transformée en cinéma) et une bourse du travail (désormais salle d’exposition) fait de l’hôtel de ville une réalisation marquante.

Le bâtiment principal a conservé la fonction de mairie. Au premier étage, la salle du Conseil conserve un ensemble de fauteuils garnis de tapisseries d’Aubusson dessinées par Lucien Rollin.

Localisation