Histoire de la Turquie

Une œuvre

L’œuvre et le territoire

Entre juillet 1832 et septembre 1833, Lamartine effectue un long voyage au Moyen-Orient au cours duquel il visite la Grèce, Malte, Chypre, la Palestine, le Liban, la Syrie, la Turquie, la Serbie et les Pays balkaniques. Ce voyage sera marqué par la mort, à Beyrouth, de sa fille Julia. Il en rend compte dans Souvenirs, impressions, pensées et paysages pendant un voyage en Orient, 1832-1833 ou Notes d’un voyageur publié initialement en 1835 et appelé à partir de 1841 Voyage en Orient.

Suite à son échec cuisant à l’élection présidentielle de décembre 1848 — alors même qu’il avait exercé le poste de chef du gouvernement provisoire de la République nouvellement proclamée —, et à sa défaite lors des législatives de mai 1849, Lamartine, ruiné, s’expatrie en Turquie en 1850, le sultan lui ayant accordé une concession. Lamartine rend compte de son périple dans le Nouveau Voyage en Orient publié en 1850. Ne pouvant exploiter sa propriété, il rentre en France, bénéficiant d’une nouvelle largesse du sultan, une rente, versée jusqu’à sa mort, pour la location de sa concession. En guise de remerciement, Lamartine se lance dans la rédaction de cette colossale Histoire de la Turquie.