Henri Pailler

À propos

Henri Pailler est né en 1876 à Poitiers. Grâce à une bourse d’étude, il se rend à Paris où il devient l’élève d’Auguste Louvrier de Lajolais, puis de Léon Bonnat à l’École des Beaux-Arts. Il y côtoie les « fauves », Friesz, Dufy et Marquet, mais semble plus influencé par l’impressionnisme et le style d’Armand Guillaumin qu’il suit lors de nombreux séjours creusois.
Parallèlement à sa carrière de peintre, Henri Pailler donne des cours de dessin à Poitiers. Son œuvre oscille alors entre la capitale poitevine et les bords de la Creuse dont il cherche à introduire le sentiment de la saison et de l’heure. Selon Christophe Rameix son rêve suprême est de « peindre un jour un tableau doux comme un Pissarro avec les couleurs dures de Guillaumin ».

Après la première guerre mondiale à laquelle il participe, Henri Pailler est nommé professeur de dessin à Roubaix. À ses tableaux de Poitiers ou de la Creuse s’ajoutent désormais des vues du Nord. Henri Pailler reste un peintre modeste et discret. Il expose au Salon des indépendants, avec sept toiles en 1903 et quatre l’année suivante, chacune représentant Crozant. En 1925, il expose L’église Notre-Dame-la-Grande de Poitiers au Salon des artistes français.

À sa mort, en 1954, le Salon d’automne lui consacre une rétrospective.

Œuvres liées