Gui d’Ussel

À propos

La fin du XIIe siècle voit émerger à Ussel quatre troubadours de la même famille, sans doute apparentés aux seigneurs de Ventadour. Gui, co-seigneur d’Ussel et probablement cadet de la famille, Éble et Pierre, ses deux frères, et Élias, leur cousin. Il semble que Gui ait été le plus doué. Il a laissé notamment huit chansons, trois pastourelles et dix jeux partis, notamment avec Éble, Élias ou Marie de Ventadour. Chanoine de Brioude et de Montferrant, il courtise longtemps Marguerite d’Aubusson et la comtesse de Montferrant puis cesse d’écrire sur l’ordre de Pierre de Castelnau, légat du pape Innocent III. Avant de renoncer à écrire, il s’énamoure d’une autre dame de Provence qui avait nom Gidas de Mondas, nièce de Guilhem de Monpeslier et cousine germaine de la reine d’Aragon.
Gui d’Ussel est mort peu avant 1225.

Œuvres liées