Graines de Lumière

Erik Samakh / Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière / ministère de la Culture et de la Communication.

© Droits réservés
Erik Samakh, Graines de Lumière
Photo : Marc Domage
© Centre international d’art et du paysage

L’œuvre et le territoire

Au début de l’année 2002, le Centre international d’art et du paysage invite Erik Samakh à participer à un programme d’échanges entre plasticiens, jardiniers-paysagistes, architectes et acteurs de la vie locale (habitants, élus...) pour produire in situ la replantation de 2500 arbres et arbustes par les habitants du territoire d’une parcelle abîmée par la monoculture dans un premier temps puis par la tempête de 1999. Les Rêves de Tijuca réinventent l’art du jardin et donnent à réfléchir sur la biodiversité, la culture participative, le rôle du son dans la perception de l’espace et le développement des territoires.

L’installation des Graines de Lumière s’est faite dans le même temps que Les Rêves de Tijuca, après la tempête. Aussi bien à l’aise avec la nature qu’avec la technologie, Erik Samakh réalise une œuvre parsemée dans les arbres sur l’ensemble de l’île, une œuvre autonome, sans fil, constituée de trois cent cinquante « graines de lumière » qui se chargent dans la journée d’énergie solaire avant de se transformer à la nuit tombée en une constellation d’étoiles.

Localisation