Georges-Emmanuel Clancier
Photo : Xavier Zimmermann
© FRAC-Artothèque du Limousin

À propos

Né le 3 mai 1914 à Limoges, Georges-Emmanuel Clancier est un écrivain et poète français.
Citadin aux origines rurales, à la fois par sa mère (Saint-Yrieix-la-Perche) et par son père (Châlus), Georges-Emmanuel Clancier puise dans la nature et les campagnes limousines à la fois l’inspiration de son œuvre poétique et la matière de nombre de ses romans.

Après des études au lycée Gay-Lussac de Limoges, il étudie à Poitiers et à Toulouse, où il obtient une licence de lettres en 1937. Cette même année, il publie son premier roman, La Couleuvre du dimanche. Par la suite, il ne cessera jamais d’écrire et de publier de la poésie, des romans et des œuvres autobiographiques.

Résistant intellectuel pendant la Seconde Guerre mondiale, il est membre du comité de rédaction de la revue Fontaine et rencontre Francis Ponge, Eugène Guillevic, Joë Bousquet et Raymond Queneau.
Il exerce toute sa vie le métier de journaliste-reporter, à la radio dans un premier temps puis dans la presse écrite.

Sa vive sensibilité l’entraîne, spontanément, du côté du poème, de son instantanéité présente, de sa scintillante fixité.

(Pierre Bergounioux)

Même dans ses romans, Georges-Emmanuel Clancier est un poète, faisant toujours appel au rêve, à l’imagination, aux légendes, voire au surréalisme. Il s’attache en permanence à ressusciter l’univers familier du pays natal. On retrouve ces inspirations dans ses recueils de poèmes (Le Paysan céleste, Vrai visage, Terre secrète…), mais aussi dans ses romans, notamment dans le plus célèbre d’entre eux, Le Pain noir, également adapté pour la télévision par Françoise Verny et le réalisateur Serge Moati.

Il reçoit, en 1971, le grand prix de Littérature de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre.

Œuvres liées

Documents associés

  • Georges-Emmanuel Clancier déguisé en marquis, 1922
    Collection : Georges-Emmanuel Clancier.
    © Droits réservés
  • MP3 - 1.5 Mo
    Georges-Emmanuel Clancier lit l’extrait « La maison natale... » de L’Enfant double
    Enregistrement : CRL en Limousin, 2010.
    © Albin Michel
  • MP3 - 1.8 Mo
    Georges-Emmanuel Clancier lit l’extrait « L’Observatoire... » de L’Éternité plus un jour
    Enregistrement : CRL en Limousin, 2010.
    © Robert Laffont
  • MP3 - 4 Mo
    Georges-Emmanuel Clancier lit l’extrait « Mes gisants... » de L’Éternité plus un jour
    Enregistrement : CRL en Limousin, 2010.
    © Robert Laffont
  • Georges-Emmanuel Clancier en dédicace
    Collection Clancier.
    © Droits réservés
  • Marie-Louise Reix, la « Cathy » du Pain noir
    Collection Clancier.
    © Droits réservés
  • MP3 - 1.2 Mo
    Georges-Emmanuel Clancier lit la première partie de Légende de l’évadée
    Enregistrement : CRL en Limousin, 2010.
    © Robert Laffont
  • MP3 - 1.8 Mo
    Georges-Emmanuel Clancier lit la deuxième partie de Légende de l’évadée
    Enregistrement : CRL en Limousin, 2010.
    © Robert Laffont
  • MP3 - 1.2 Mo
    Georges-Emmanuel Clancier lit l’extrait « Ma province... » de Limousin : terre secrète
    Enregistrement : CRL en Limousin, 2010.
    © La Renaissance du Livre
  • MP3 - 611.5 ko
    Georges-Emmanuel Clancier lit cet extrait de Quadrille sur la tour (Elle se dressait...)
    Lecture enregistrée par le CRL en Limousin.
    © Mercure de France
  • Tour d’Échizadour
    Photo prise le 1er avril 2011 : Gérard Fourgeaud.
    Source : Picasa
    CC by-nc-nd Gérard Fourgeaud
  • MP3 - 1.4 Mo
    Georges-Emmanuel Clancier lit l’extrait « Un mince bagage... » de Une ombre sarrasine
    Enregistrement : CRL en Limousin, 2010.
    © Albin Michel
  • Robert Margerit, Georges-Emmanuel Clancier et Suzanne au bord de la piscine à la propriété de Thias en 1939.
    © Droits réservés
  • Robert Margerit, ébauche du portrait de Georges-Emmanuel Clancier (1939)
    © Luc Arrou, Marie-Paule Desmoutiers Menard
  • La tour de l’Observatoire
    Photo argentique, collection Clancier.
    © Droits réservés