Gaucelm Faidit

À propos

Gaucelm Faidit est né à Uzerche, en Corrèze, à la fin du XIIe ou au début du XIIIe siècle. Il voyage dans toute l’Europe et participe à la quatrième croisade avant de revenir en Limousin, où il finira ses jours.
Il ne cesse de surprendre. Bon vivant, jongleur, compositeur talentueux, toujours en débat poétique avec ses confrères, l’homme se révèle l’un des plus fins poètes de la fin’amor (amour courtois).

La richesse de l’œuvre musico-poétique de Gaucelm qui nous est parvenue, avec ses qualités particulières — agilités formelles proches de la jonglerie alliées à la subtilité de l’épanchement du ressenti — se déploie dans l’espace pèlerin et politique de la croisade comme dans le temps du débat où il excelle. Curieusement, le talent du troubadour, que les lettrines figurent toujours en compagnie féminine, paraît avoir été vraiment inséparable de la présence d’une ou plusieurs dames bien-aimées et/ou maîtresses d’une cour. Sans elles, sans leur égide, ne pouvait se concevoir et s’épanouir le jeu rhétorique du partimen qui fut la forme occitane du tournoi.

Œuvres liées

Documents associés