Gaston Chaissac

À propos

Gaston Chaissac, né le 13 août 1910 à Avallon dans l’Yonne, est un artiste peintre et écrivain-épistolier. Fils de cordonnier d’origine corrézienne, Gaston Chaissac exerce différents métiers, de marmiton à cordonnier, avant d’être initié à la peinture par l’artiste allemand Otto Freundlich en 1937.
L’œuvre de Gaston Chaissac est l’une des plus abondantes et singulières de la création de la seconde moitié du XXe siècle. Figure affranchie des conventions traditionnelles, l’artiste s’initie à toutes les expressions artistiques. Sa création entière est basée sur l’expérimentation. De l’encre de chine à l’huile, en passant par le collage et la peinture sur des objets de récupération, il fait dialoguer toutes les techniques.
Souvent classé dans la famille de l’art brut, Gaston Chaissac, bien qu’autodidacte, est loin d’être l’artiste « indemne de culture » tel que le définit le concept artistique. Le théoricien de ce style d’art, Jean Dubuffet, admettra lui-même que Gaston Chaissac était trop informé du champ artistique et littéraire pour être classé comme un artiste « brut ». Gaston Chaissac préférait la notion de peinture rustique moderne :

Peintre de village, je lui reste fidèle, trop sûr de faire fausse route si je cherchais à peindre à la façon des artistes peintres des capitales et sous-préfectures.

(Gaston Chaissac, Peinture rustique moderne, « Lettre à J.P. », Limoges, 1946, p. 54-56).

Conjointement à la peinture, il développe des textes, des poèmes et de nombreuses correspondances. Des milliers de lettres envoyées pendant plus de vingt ans, qui vont lui permettre de tisser des liens avec un grand nombre de ses contemporains : artistes, écrivains, journalistes, critiques d’art. Dominique Allan Michaud lui consacrera un essai, Gaston Chaissac : puzzle pour un homme seul, publié en 1992.

Il meurt le 7 novembre 1964 à La Roche-sur-Yon en Vendée.

Œuvres liées