Portrait de Frits Thaulow (cyanotype)
Source : Nasjonalbiblioteket sur Flickr

À propos

Frits Thaulow est un artiste peintre oscillant entre impresionnisme, naturalisme et symbolisme. Norvégien, il est un compatriote de Christian Skredsvig et Edvard Munch.

Né en 1847 à Christiania (Oslo) en Norvège, Frits Thaulow montre rapidement une attirance pour les arts, que ce soit la littérature, la musique ou le dessin. À partir de 1862, il se décide à devenir peintre de marines.
En 1874, il visite Paris aux côtés de sa fiancée Ingeborg, la sœur de l’épouse de Paul Gauguin, et découvre la première exposition impressionniste organisée chez Nadar. Il revient à Paris un an plus tard, comme parrain du fils de Gauguin. De 1877 à 1879, Frits Thaulow expose au Salon, présentant des vues des côtes norvégiennes. Dix ans plus tard, en 1889, il prend part, en tant que membre du jury, à l’Exposition universelle, avant de participer, l’année suivante, à la fondation du Salon du Champ-de-Mars. En 1894, il fait la rencontre d’Auguste Rodin ; une vive amitié débute. En 1895, Frits Thaulow expose aux côtés de Claude Monet et d’Alfred Sisley à la galerie Georges Petit.

Frits Thaulow découvre la Corrèze dès 1903, invité par le peintre et conservateur du musée de Brive, Raphaël Gasperi. Quelque peu déçu par Brive, il visite ensuite Uzerche, est enchanté par Collonge-la-Rouge avant de s’installer à Beaulieu-sur-Dordogne :

En quittant Collonges, il s’installa à Beaulieu où celui qui fut le peintre « des cours d’eau pressés et des remous aquatiques » aima les rives de la Dordogne. Il y fit ses meilleures toiles, dont : La Place du Général-Marbot par un jour de pluie, Vue de la Dordogne à Beaulieu, Route par un jour de pluie.

(Marie Henriot)

En Corrèze, son œuvre est double : bien que marqué par l’impressionnisme, Frits Thaulow évolue parfois vers un climat symboliste en présence du caractère mystérieux de la région, entretenu par Gaston Vuillier. C’est notamment le cas des vues intenses et angoissantes de Beaulieu.

Œuvres liées