Four des Casseaux

Four des Casseaux
Photo : Alain Suet.
Ayants droit : Alain Suet - Musée du Four des Casseaux
Photo © Alain Suet - Musée du Four des Casseaux

L’œuvre et le territoire

La construction du four des Casseaux débute en 1900 lorsque le site est racheté par l’entreprise GDA (Gérard, Dufraisseix & Abbot) et s’achève en 1905. GDA rénove et modernise entièrement l’ensemble du site et fait construire neuf nouveaux fours, dont le four des Casseaux, seul survivant. Situé sur le premier site industriel de la porcelaine de Limoges datant de 1816, il est idéalement construit le long du port du Naveix. En effet, cela rendait plus facile l’approvisionnement de bois, puisqu’il était directement acheminé par la Vienne.

En France, le four des Casseaux est le dernier four rond à flammes renversées ou « four Minton », du nom de l’ingénieur, chimiste et faïencier anglais dépositaire du brevet de la flamme renversée pour les cuissons grand feu de céramiques. Le four rond est en réalité une invention française ; le premier est construit à Sèvres, dans les Hauts-de-Seine, en 1769.

Le four des Casseaux possède 8 alandiers, ou foyers, alimentés au bois puis au charbon. Son volume de 80m3 permettait de cuire jusqu’à 15 000 pièces de porcelaine à la fois. Sa structure est composée d’un globe sur la partie haute, où s’effectuait la première cuisson dite de « dégourdi » à 900°C, et d’un laboratoire sur la partie basse, où s’effectuait la seconde cuisson dite « cuisson de l’émail » à 1400°C.

L’une des prouesses techniques apportées par ce four est la simultanéité des deux cuissons de la porcelaine. Le temps de cuisson était de 40 heures et il fallait 2 semaines pour un cycle. Un cycle comprenait l’enfournement, la chauffe du four, la cuisson, le refroidissement et le défournement, le tout deux fois de suite.
L’enfournement s’exécutait après « l’encastage », c’est-à-dire le dépôt des pièces de porcelaine dans les casettes, ou « gazettes », en argile réfractaire pour protéger la porcelaine contre les flammes et les fumées.

Le four des Casseaux est utilisé jusqu’en 1957, période à laquelle le charbon est abandonné au profit du gaz de ville. Il est le dernier témoin des fours ronds à flammes renversées en France mais aussi le témoin du dur labeur des hommes de feu en quête d’une cuisson maîtrisée.

Depuis 1986, le four et son ensemble muséal sont gérés par l’association Espace Porcelaine qui a pour but de défendre, conserver et promouvoir l’histoire industrielle, ouvrière et technique de la porcelaine de Limoges.

Le four des Casseaux est classé monument historique depuis 1987.

Localisation