Fontaine de l’Hôtel de Ville

Ossature en granit, vasque et vase en porcelaine, écusson en émail, statues des enfants en bronze.

La fontaine de l’Hôtel de Ville une fois achevée
Numérisation
© Ville de Limoges - Archives municipales

L’œuvre et le territoire

La fontaine de l’Hôtel de Ville est une œuvre collective rassemblant à la fois professeurs et élèves de l’École des arts décoratifs de Limoges. Elle est érigée en 1893 avec pour vocation de devenir l’enseigne artistique de la ville de Limoges. Le projet est initié par Auguste Louvrier de Lajolais qui prendra d’ailleurs personnellement part au financement, complétant les trente mille francs investis à part égale entre le ministère et la municipalité.

L’ensemble se compose de deux vasques disposées autour d’un fût constitué de quatre colonnettes. Au-dessus de la grande vasque siègent quatre enfants en bronze et quatre têtes de lion en pierre surplombent la petite. Le tout coiffé d’un vase. Les bronzes sont réalisés par le sculpteur Jacques-Ange Corbel. Quatre enfants, adossés à la base du fût, représentent les différentes étapes et arts de la céramique, chacun porteur d’un attribut. Le premier dessine la forme d’un vase sur son cahier à dessin ; le second exécute le vase sur son tour ; le troisième l’évide et le sculpte avec sa mirette ; tandis que le dernier, un pinceau à la main, lui applique son ultime parure.

L’ensemble allie différentes techniques et matériaux. L’ossature est en granit, les vasques et le vase sont en porcelaine de grand feu et l’écusson aux armes de saint Martial est en émail.
Les modèles des bases, des chapiteaux, des colonnettes et de l’armature sont exécutés sous la direction de Charles Genuys par les élèves de son atelier parisien. Quant à l’exécution finale, elle a lieu dans l’atelier de Guérin et Cie à Limoges, spécialisé dans les décors de grand feu qui ne craignent pas les intempéries. Les modèles des porcelaines ainsi que les moules sont exécutés par les élèves de l’atelier de H. Pornin de l’école de Limoges. La peinture est exécutée à l’atelier de M. Besse par deux élèves de l’école de Limoges. Elle représente des motifs floraux ou aquatiques comme ces poissons qui semblent prendre leur élan au-dessus des vagues. Enfin, les émaux sont de l’artiste local M. Blancher et l’ensemble du chantier est suivi par l’entrepreneur Rouveroux.

Par cette œuvre, M. Louvrier de Lajolais veut montrer que le décor de grand feu peut pleinement s’appliquer à l’architecture, et souhaite probablement que son idée concoure à démocratiser ce genre d’alliances.

Bonus

  • Fin des travaux de la fontaine de l’Hôtel de Ville
    Numérisation
    © Ville de Limoges - Archives municipales

Localisation