Eugène Delacroix

Félix Nadar, Portrait d’Eugène Delacroix
Source : Wikimédia

À propos

Né en 1798, Eugène Delacroix est le fils de Charles Delacroix, ministre, ambassadeur, et préfet, et de Victoire Œben. Une rumeur le veut par ailleurs fils naturel de Talleyrand qui l’accompagnera au début de sa carrière en lui présentant le Salon de l’influent baron Gérard.
Delacroix commence son enseignement artistique auprès de Pierre-Narcisse Guérin à l’école des Beaux-Arts de Paris en 1816. Il se passionne à l’origine pour les maîtres de la renaissance mais sa rencontre avec Théodore Géricault le plonge vers des préoccupations et esthétiques plus actuelles, notamment le romantisme. Il effectue son premier envoi au Salon de 1822 avec la Barque de Dante, aussitôt saluée par le baron Gérard et le peintre Antoine-Jean Gros. Deux ans plus tard, la mort de Géricault le hisse en tête de l’école romantique.
Puis viennent les campagnes d’Égypte et l’attrait pour l’Orientalisme qui en résulte. Delacroix apprend à peindre de nouveaux costumes et s’affirme dans la puissance de ses couleurs, dont son rouge tant remarqué. En 1828, il signe un nouveau chef-d’œuvre avec la Mort de Sardanapale, début d’une quantité de toiles dédiées aux drames historiques. Entre 1831 et 1832 il voyage en Algérie, au Maroc et en Espagne. Il en rapporte de profondes influences grecques et romaines. De retour à Paris, Delacroix retravaille ses couleurs en étudiant les recherches de Chevreul. À la fin des années 1830 son romantisme s’estompe peu à peu. Il se tourne davantage vers la nature. Il se rend à Nohant chez George Sand, et y donne des cours de dessin au jeune Maurice. Dès 1838, il se voit passer des commandes officielles pour des ensembles décoratifs. Il décore la bibliothèque du palais Bourbon, celle du Sénat, le salon de la Paix de l’hôtel de ville de Paris, ou encore la galerie d’Apollon au Louvre.
Il s’éteint en 1863 des suites d’une tuberculose dont il souffre depuis 1835.

Œuvres liées