Étang du château de Sédières

Dessin aquarellé, 25,5 × 34 cm.
Collection : Ville de Brive – Musée Labenche.

© Droits réservés
Adeline, Étang du château de Sédières
Photo : Olivier Thuillas
© Centre régional du livre en Limousin

L’œuvre et le territoire

Sédières [...] est en quelque sorte perdu au milieu des bois [...] Sa solitude, pour n’avoir rien de grandiose, est cependant fort agréable, grâce à l’abondance des eaux, qui, retenues par des chaussées, forment ça et là de beaux étangs, admirablement encadrés dans le paysage.

(Abbé Jean-Baptiste Poulbrière)

Viollet-le-Duc a trouvé ce manoir digne d’un dessin dans son Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle ; et, à coup sûr, la noble demeure justifie cet honneur. D’après le célèbre architecte, elle aurait été bâtie dans les premières années du XVe siècle (grosse tour, gros logis de façade et porterie au-delà de la cour) ; puis le XVIe siècle serait venu percer de nouvelles fenêtres dans les vieux bâtiments, y construire des tourelles, élever des cheminées, remanier l’intérieur, ajouter aux dépendances et combler les fossés du jardin.

Et l’abbé Poulbrière de poursuivre :

C’est ainsi que ces manoirs du Moyen Âge, dont les premiers possesseurs avaient fait des résidences fortifiées, se changeaient au XVIe siècle en demeures de plaisance, ne conservant de leur ancien caractère que des mâchicoulis devenus inutiles et des morceaux de fossés au devant des portes.

Localisation