La Nuit des Orpailleurs Elle s’installa sans attendre...

Véronique Bréger, La Nuit des Orpailleurs, Les Ardents Éditeurs, 2009, p. 204-205 et 210-211.

© Les Ardents éditeurs

La Collégiale dominait le bourg. Imposante, magistrale. Une tour carrée incrustée d’habitations se découpa dans le bleu du ciel. J’observai avec un ravissement étonné le décor tout droit sorti d’un film de cape et d’épée. Le croassement des corneilles accompagna notre marche au milieu de venelles à l’allure médiévale. Bérengère marchait d’un pas décidé. Je n’osais pas interrompre ses réflexions. Elle se dirigea vers une boutique et entra sans m’inviter à l’accompagner. Je restai face à la devanture, songeuse devant l’étalage d’herbes, d’épices, de bocaux débordant de fruits confits et autres mets enchanteurs Une ardoise indiquait la devise des lieux en s’adressant à un nouvelle race de consommateurs, les épicurieux. Je ne pus m’empêcher de sourire. Je patientai dix bonnes minutes en profitant du calme ambiant. La rue commerçante s’animait dans un rythme qui me parut lent et propice à la rêverie. J’étais loin, très loin de l’agitation parisienne. [...] Nous empruntâmes une allée minuscule coincée entre deux hautes bâtisses avant de déboucher sur un lieu improbable pour un citadin. Une petite rivière courait entre les maisons et s’enfonçait dans les passages pierreux. Nous longeâmes le ruisseau dans une quiétude irréelle avant de retrouver le bruit de la ville. Un bar PMU du centre-ville nous accueillit. Il suffisait de monter trois marches pour accéder à la salle ouverte sur la rue centrale. Un nuage de fumée concentré au-dessus d’un baby-foot accompagnait les envolées lyriques des joueurs cambrés contre l’appareil.

Véronique Bréger, La Nuit des orpailleurs (La collégiale...)
© Les Ardents éditeurs

L’œuvre et le territoire

Bérengère, amène Évi à Saint-Yrieix-la-Perche pour rencontrer le propriétaire du domaine de La Badie, en résidence dans la maison de retraire située à proximité de l’impressionnante collégiale Saint-Yrieix.

À propos de La Nuit des Orpailleurs

La Nuit des Orpailleurs est le premier roman d’une trilogie de Véronique Bréger traitant de sa région natale. Il se déroule en partie à Limoges et dans le sud de la Haute-Vienne.

Un secret enfoui dans la mémoire des hommes. Une série de meurtres inexpliqués. Une course poursuite dans les mines d’or du Limousin à la recherche d’un trésor inestimable.

Lorsqu’Évi Marc, agent de recherches privées au caractère bien trempé, se rend dans le Limousin suite à l’invitation de son ami Félix, elle ne se doute pas de ce qui l’attend.

Le jeune homme a élu domicile dans une demeure aux allures de musée. Bâtie aux abords d’une ancienne mine d’or, elle semble être le théâtre d’une multitude d’événements. Lorsque les sous-sols environnants se mettent à attirer brusquement les convoitises, l’instinct d’Évi l’informe d’une menace.

Que s’est-il passé dans ses murs en 1929 ? Quels sont les liens avec le présent ? Qui se cache derrière le gardien de la forêt ? Pourquoi d’anciens légionnaires se transforment-ils en spéléologues ?

Héroïne malgré elle, Évi va devoir affronter des forces insoupçonnées qui l’entraîneront aux frontières de l’imaginable.

(Les Ardents Éditeurs)

Localisation

Également dans La Nuit des Orpailleurs