Denise Bardet

À propos

Denise Bardet naît dans la commune de Verneuil (Haute-Vienne), à quinze kilomètres de Limoges, le 10 juin 1920. Ses parents, Louise et Germain, sont cultivateurs. Denise est seulement âgée d’un an quand ses parents sont obligés de quitter la ferme en déroute. Ils s’installent dans la propriété des parents de la mère de Denise, près de Pagnac à la Grange de Boeil, commune de Veyrac.
Son père, gazé pendant la Première Guerre mondiale, est de santé fragile et décède en 1929. Sa mère doit alors élever seule Denise, âgée de neuf ans, et son petit frère Camille qui n’a que trois ans.

En 1937, elle est reçue au concours d’entrée à l’École normale d’institutrices de Limoges. Le premier poste de Denise en tant qu’institutrice est à Chéronnac (Haute-Vienne) au mois de septembre 1940. C’est à ce moment-là que la jeune femme décide de tenir des cahiers reflétant ses préoccupations de l’époque, sur sa vie personnelle et l’actualité des années de guerre.
L’Histoire n’a pas permis à Denise de poursuivre ; en 1944, Denise est en poste à Oradour-sur-Glane, par rapport au souhait de sa mère qui la voulait près d’elle. Il n’y a que trois kilomètres entre Oradour et la Grange de Boeil. Elle a la charge d’une classe de cours élémentaire deuxième année (CE2). Le 10 juin 1944, comme à son habitude, elle rentre en vélo pour manger avec sa mère. C’est un jour important. C’est son anniversaire. Elle a vingt-quatre ans.

Cités de manière fragmentaire dans bien des ouvrages, des expositions, des émissions de télévision ou de radio consacrées à Oradour, les cahiers de jeunesse de Denise Bardet ont été publiés en 2002, sous la direction de son neveu Jean Bardet en devoir de mémoire.

Œuvres liées