Dans l’atelier de Pavel Macek

Depuis une quarantaine d’années qu’il est installé en Limousin, Pavel Macek en pratique assidument la nature et les paysages, avec une prédilection certaine pour ses reliefs (monts de Blond, monts d’Ambazac, plateau de Millevaches), ses landes, ses tourbières... et une attention particulière à sa faune. Autant de motifs récurrents des gravures sur bois qu’il réalise depuis plus de trente ans.

Cependant, il convient de ne pas limiter son œuvre à ce seul « versant limousin » ; d’origine tchèque, Pavel Macek partage en effet sa vie entre Limoges et Prague, ville qui constitue également un motif important de son œuvre. Il faut aussi dépasser cette seule approche paysagiste voire naturaliste, Pavel Macek s’attachant à prendre pour sujet des personnages. En effet, il a eu l’occasion de travailler autour du personnage de Franz Kafka ainsi que sur les musiciens tziganes auxquels il a consacré une série de gravures.

Pavel Macek, Musiciens tziganes
Prix Jean Chièze, Paris, 1986.
© Pavel Macek

Bien qu’ébéniste de formation, Pavel Macek n’a jamais exercé en tant que tel ; amoureux du bois, il a développé en autodidacte sa pratique de la gravure, « réinventant » la technique du bois perdu avec laquelle le graveur n’utilise qu’une seule planche pour l’ensemble des couleurs, retirant du bois au fur et à mesure.

Au printemps 2016, Pavel Macek nous a ouvert la porte de son atelier. Au cours d’une semaine où il travaillait à une nouvelle gravure de la tourbière du Longeyroux, nous avons ainsi pu le filmer à l’ouvrage au cours des différentes phases de la gravure, le retrouvant de passage en passage, de couleur en couleur, au gré des jours.

https://vimeo.com/182550863
CC by-nc-nd AVEC en Limousin
Pavel Macek, Sur le plateau de Millevaches (page de titre)
© Pavel Macek