Généalogie du paysage. Quatrains limousins Dans ces ruelles

Sylvestre Clancier, Généalogie du paysage. Quatrains limousins, L’Harmattan, 2008, p. 59.

© Éditions L’Harmattan

Dans ces ruelles moyenâgeuses
Limoges t’a encore repris
pourtant ces granits et ce gris
ne sont pas heureux à tes yeux.

Ces vieux clochers, ces marchés
n’ont rien à première vue pour plaire
mais ils te rappellent tes meilleures années
le vertige de tout découvrir en été comme hiver.

A tes côtés marche ton grand-père
il te tient par la main tu es fier
car il t’a montré dans l’instant
que c’est en marchant que l’on devient grand.

Sylvestre Clancier, Généalogie du paysage. Quatrains limousins (Dans ces ruelles...)
© Éditions L’Harmattan

L’œuvre et le territoire

Sylvestre Clancier évoque avec nostalgie dans ce poème la ville de son enfance, la ville de son père et de ses grands-parents, Limoges.

À propos de Généalogie du paysage. Quatrains limousins

Ce recueil est un hymne poétique à la région d’enfance de l’auteur, à celle de son père, Georges-Emmanuel Clancier, et de ses grands-parents, le Limousin.
Sylvestre Clancier poursuit sa quête de vérité, toujours insaisissable, liée à la nostalgie du jardin perdu de l’enfance. Certains de ces poèmes sont bilingues français et occitan. En choisissant la forme des quatrains et la rime, l’auteur a été inspiré par les Quatrains valaisans de Rainer Maria Rilke qui rendaient hommage au Valais, comté suisse.

Localisation

Également dans Généalogie du paysage. Quatrains limousins