Colombe eucharistique de l’église de Laguenne

Négatifs de type gélatino-bromure sur plaque de verre, 18 × 13 cm.
Collection : Ville de Brive – Musée Labenche.

Ernest Rupin, Colombe eucharistique de l’église de Laguenne
Numérisation
© Ville de Brive - Musée Labenche

L’œuvre et le territoire

À partir des années 1880, Ernest Rupin constitue un répertoire complet des émaux conservés en Limousin. Par la précocité de son initiative et la qualité de ses clichés, les images qui subsistent aujourd’hui de cette somme photographique attestent de la richesse du mobilier religieux de la région. En outre, elles témoignent de l’existence de pièces aujourd’hui disparues comme c’est le cas de la colombe eucharistique de l’église de Laguenne.
En effet, cette photographie d’Ernest Rupin est l’un des rares témoignages de cette pièce d’émaillerie du XIIIe siècle volée en 1906.

À l’origine, les clichés sont utilisés comme de simples descriptions documentaires, considérés comme des documents de travail. Avec les progrès technologiques, les photographies deviennent illustratives et envahissent les publications scientifiques. À ce titre, la place qui leur est attribuée, au regard du texte dénote le respect progressif qu’on alloue à ces nouvelles images. La critique aidant, les chercheurs restituent sa part de partialité à la photographie et commencent à en maitriser la subjectivité.
Les normes de prise de vue se mettent progressivement en place à compter de la fin du XIXe siècle. Le recours quasi systématique à la prise de vue frontale et à une composition épurée démontre la recherche récurrente de l’objectivité. Avec l’évolution du statut de la photographie, une généralisation de l’interprétation construite et argumentée accompagne les études et les publications.

Ce minutieux travail de recensement a fait l’objet d’une importante publication, L’Œuvre de Limoges parue en 1890. C’est encore aujourd’hui une référence pour l’étude des émaux du Limousin tant la méthode adoptée par Ernest Rupin fait preuve de rigueur scientifique.

Localisation