Châlucet ou le pouvoir des rêves

Pierre-Jean Baranger, Châlucet ou le pouvoir des rêves, Les Ardents Éditeurs, 2016.

© Les Ardents éditeurs

3 œuvres

L’œuvre et le territoire

An de grâce 1181. Aux marges de l’Aquitaine…
Les seigneurs limousins, mécontents de la domination des Plantagenêts, décident de se ranger derrière le roi de France. Des routiers à la solde des Anglais sèment la terreur autour de Limoges, ruinant les campagnes et menaçant nombre de châteaux, dont la célèbre forteresse de Châlucet.
Tentant de rallier les seigneurs à ce qui semble être les prémices d’une guerre, le chevalier Bernard de Jaunhac se rend au château de Bonneval. Il tombe alors sous le charme d’Isabeau, la fille du marquis. Mystérieusement, les bagues qu’ils possèdent l’un et l’autre entrent en résonance !

De nos jours… dans un lycée de Limoges.
Comme « possédé », le jeune Hugo Bardent se met à parler en langue médiévale en plein cours d’histoire ! Son professeur, Antoine Dentraille, est d’autant plus intrigué que le garçon répète à plusieurs reprises une phrase en latin, Circuli generat lucem : « Le cercle engendre la lumière. » Or cette formule énigmatique est exactement celle découverte par Antoine quelques années auparavant lors d’un chantier de fouilles en plein cœur du désert syrien !

Des premières intrusions barbares dans l’Empire romain jusqu’aux croisades, du Proche-Orient aux confins de l’Aquitaine médiévale, Hugo, par la force de ses rêves, se retrouve impliqué dans une quête l’amenant à découvrir les pouvoirs magiques de deux bagues qui ont traversé les âges et le temps.

(Les Ardents Éditeurs)