kdi dctb 146 : Cartographie sonore autour du Taurion Ce que vous voyez, n’est pas ce que vous entendez, et ce que vous entendez n’est pas la réalité

Captation sonore réalisée le 21 juin 2006.

CC by-nc-nd Cédric Peyronnet
MP3 - 1.7 Mo
Cédric Petronnet, Cartographie sonore autour du Taurion (Ce que vous voyez, n’est pas ce que vous entendez, et ce que vous entendez n’est pas la réalité)
CC by-nc-nd Cédric Peyronnet

L’œuvre et le territoire

Passons le titre très « videodromien » de ce post, on l’oublie quelquefois (...), l’enregistrement n’est pas la réalité : il correspond à des choix esthétiques et techniques très précis en matière de positionnement, de cadrage, de durée... C’est pourquoi j’aime beaucoup le terme de « tournage sonore » défendu par Michel Chion. D’où, d’ailleurs, la notion de paysage sonore, qui n’a de sens que dans ce contexte.

En enregistrant tentant d’enregistrer ce soir la confluence du ruisseau de Ponchal avec le Taurion, vers Villemaumy (Châtelus-le-Marcheix), j’éprouve énormément de difficultés à faire ressortir le caractère sonore du lieu, qui est pourtant aussi fort que le visuel. Le lieu est superbe et impressionnant : un bois véritablement sauvage qui descend abruptement vers le Taurion, très calme dans cette partie, et le ruisseau de Ponchal (déjà exploré plus au nord dans le post « La voix des ruisseaux ») qui débouche dans une saignée sombre, un tunnel d’arbres, une série de rochers escarpés... Un sentiment de découverte d’un lieu presque vierge, qui dans mon imaginaire, me ramène aux gravures des romans de « découverte du monde » du XIXe siècle.

Je repense alors à cette gravure de la fin du XIXe [Victor Adolphe Malte-Brun, « Gorges du Taurion » dans La Creuse, 1882] montrant le Taurion dans cet état sauvage, avant qu’il ne soit régulé par les barrages hydroélectriques. Ce que je capte (ce ruisseau) pourrait-être ce Taurion de la gravure au monde sonore si différent de celui d’aujourd’hui. Bref, je m’égare, pense à autre chose... Plus trop d’inspiration pour ce tournage... La session est loupée... et cela s’entend.

P.-S. : à travers ces quelques lignes vous noterez (...) que je défends le fait que le tournage sonore (la phonographie) est un art à part entière, au même titre que la photographie.

À propos de kdi dctb 146 : Cartographie sonore autour du Taurion

Le projet de Cartographie sonore autour du Taurion consiste, dans un premier temps, en un travail de collecte sonore qui permet de dresser un état des lieux d’un paysage sonore ; puis, des artistes composent des pièces à partir de cette « audiothèque », compositions qui sont publiées au sein de la collection La Rivière du label kaon.

kdi dctb 146 est un projet dit de cartographie sonore visant à la prise en compte de l’environnement sonore du territoire couvert par la vallée du Taurion (Creuse / Haute-Vienne) et, par l’enregistrement, à la création d’un paysage sonore possible.
Le projet comporte plusieurs niveaux de projets, de lecture, d’interprétation et d’interaction.
L’acte créatif original intervient in-situ par l’immersion, le cadrage et l’enregistrement.

Au final, l’auditeur est invité à s’interroger sur son écoute du lieu et de l’environnement dans lequel, plus généralement, il évolue, par la découverte d’extraits sonores enregistrés sur les différents points d’écoute présentés au sein du site web, puis à s’imprégner auditivement du lieu in-situ par une visite « réelle ».

Une des thématiques de ce travail est de viser à interroger sur la pseudo banalité d’un environnement sonore et la profondeur insoupçonnée liée à l’écoute active d’un lieu tel que ce territoire. En définitive, il s’agirait, tout au long de cette itinérance sonore, d’être à « la recherche du Presque rien ».
De plus, chaque enregistrement, souvent très minimaliste dans sa forme, et qui, au premier abord peut paraître banal ou très stéréotypé, comporte ici une certaine part de trouble, liée au contexte de l’enregistrement in-situ ; je n’ai pas cherché à gommer ce qui est généralement perçu comme un signal externe dit dérangeant (avion, circulation routière...) mais plus souvent à le révéler. Le projet joue également du stéréotype du « bel enregistrement sonore » et des réflexes de perception que nous y associons fréquemment.

Localisation

Également dans kdi dctb 146 : Cartographie sonore autour du Taurion