Camille Corot

Camille Corot, Autoportrait ou Corot, la palette à la main (vers 1835)
Huile sur toile, 33×25cm.
Photo via Wikimedia Commons.

À propos

Jean-Baptiste Camille Corot naît en 1796 à Paris, dans une famille aisée de marchands. Il entame une carrière de marchand à son tour mais s’intéresse petit à petit à la peinture et au dessin.

Il entre dans l’atelier du jeune Achille-Etna Michallon qui l’encourage à travailler en plein air. Jean-Victor Bertin, nouveau maître de Corot, l’incite à se rendre en forêt de Fontainebleau. Il sera ainsi l’un des premiers peintres à s’installer au village de Barbizon.

Riche de diverses influences acquises au gré de nombreux voyages à Rome, dans différentes provinces françaises, en Suisse, en Angleterre, ou encore aux Pays-Bas, Corot connaît la reconnaissance dans les années 1850. Ses paysages deviennent plus libres et davantage liés à ses sentiments ou impressions. Ses compositions deviennent comme rêvées, et il instaure le thème du souvenir, un juste équilibre entre le paysage réel et le paysage ressenti, tel qu’il demeure dans sa mémoire.
Corot commence rapidement à être apprécié par les amateurs et à amasser une quantité confortable d’argent. Aussi, dans sa grande générosité, il redistribua une large part de ses gains.

S’il est difficile de déterminer la date exacte du premier séjour de Camille Corot en Limousin, qui eut lieu entre 1846 et 1850, la présence du maître est attestée en revanche jusqu’en 1864. Durant ces années, Corot a l’habitude de passer chaque printemps en Haute-Vienne. L’artiste aime parcourir la Haute-Vienne et en découvrir de nouveaux aspects. En 1862 on constate sa présence à Saint-Junien ; en 1864 il se rend à Ribagnac, chez Amédée Alluaud. Il est aussi fort probable que Corot ait fréquenté la propriété d’Adrien Dubouché, aux côtés de Charles Donzel.

Il est assuré qu’en tant d’années, la production limousine de Corot est importante. Peu d’œuvres sont vendues dans la région mais un certain nombre est offert à ses hôtes à l’égard desquels l’artiste se montrait généreux. À ce jour, seulement sept tableaux peints par Corot dans la région peuvent être recensés avec certitude.

Œuvres liées