Cache-pot

Milieu du XIXe siècle.

Manufacture Henri Ardant, Cache pot
Photo
© Musée national Adrien Dubouché, Cité de la céramique – Sèvres & Limoges

L’œuvre et le territoire

Cet objet est une jardinière, ou « cache-pot », en porcelaine recouvert d’un décor sous émail de couleur vert céladon. Il compte six facettes décorées en relief qui alternent tantôt un décor de fleur stylisée encadrée par la foudre, tantôt un oiseau au milieu des nuages et de la foudre. D’inspiration chinoise, l’objet repose sur trois pieds stylisés en forme de créatures. Des pattes s’extirpent d’entre les crocs.

Au milieu du XIXe, la manufacture Ardant réalise différents modèles en vert céladon qui connaissent un succès notable. Deux assiettes de ce style sont exposées à l’exposition des Amis des Arts de 1864 et le critique Albert Guillemot en loue la douceur de teinte exquise avant de faire référence à Voltaire par ces quelques lignes :

À mes yeux, le grand mérite de M. Ardant est de chercher et de ne pas s’enfermer dans les sentiers battus : remercions-le d’avoir renvoyé là où vont les vieilles lunes le niais proverbe qui prétend que le mieux est l’ennemi du bien.

Localisation