Les aventures d’Augustine Lourdeix Et le ciel s’embrasera C’était le lendemain de Noël...

Nicolas Bouchard, Et le ciel s’embrasera, Flammarion « Noir », 2004, p. 23.

© Flammarion

C’était le lendemain de Noël. Enfoncé dans une encoignure, la silhouette sombre surveillait la petite maison de la rue de Babylone depuis près de trois heures déjà. La nuit tombait lentement sur ce quartier populeux, habité par les ouvriers des manufactures avoisinantes, les nautoniers du port de Naveix et les lavandières du pont Saint-Etienne : gens rudes, au caractère affirmé, s’exprimant dans un dialecte différent de celui parlé en Limousin et connus sous le nom de Ponticauds. Il n’y avait là que des alignements de petites baraques misérables, quelques constructions moyenâgeuses sur les bords de la Vienne et, parfois, une maison un peu plus importante mais qui n’avait rien à voir avec les hôtels particuliers de la rue Beaupeyrat ou du square des Émailleurs. Elles étaient occupées le plus souvent par des contremaîtres. Celle que surveillait l’inconnu paraissait confortable et bien entretenue quoique sans prétention.

Nicolas Bouchard, Et le ciel s’embrasera (C’était le lendemain de Noël...)
© Flammarion

À propos de Et le ciel s’embrasera

Nicolas Bouchard a choisi le vieux Limoges des années 1900 comme toile de fond de sa trilogie policière La Ville noire, Mon ombre s’étend sur vous, Et le ciel s’embrasera, dont les événements terrifiants se passent en plein centre ville.
Avec Et le ciel s’embrasera, Nicolas Bouchard achève sa trilogie limougeaude. Les héros de ces romans, Augustine Lourdeix, institutrice à l’école du Pont Neuf et l’inspecteur Soumagnas du commissariat de la rue de Fitz-James, tentent de résoudre leurs énigmes dans cette ville agitée en ce début du XXe siècle : la rue de la Boucherie est en pleine effervescence, les révoltes ouvrières des usines de porcelaines sont violentes, les lavandières dans le quartier des Ponticauds s’activent sur les bords de Vienne...

Tandis qu’à Limoges Élie Goldenzweig, ingénieur en céramique venu d’Allemagne, entreprend un chantier titanesque pour le compte de l’Organisation juive mondiale, Augustine Lourdeix, l’institutrice, qu’il a épousée, se rend à Paris en compagnie de Rachel, la fille d’Élie qui n’accepte pas le mariage de son père avec une « goye ». Dans la foule d’un grand magasin, Rachel est enlevée. Qui sont les ravisseurs ? Pourquoi son mari lui demande-t-il de ne rien entreprendre et de ne pas prévenir la police ? Augustine, perdue dans une ville qu’elle ne connaît pas, trouvera des alliés inattendus : Elsa, une danseuse de cabaret et son cher inspecteur Soumagnas qui acceptera de sortir de sa retraite de Bussière-Galand pour reprendre du service.

Flammarion

Localisation

Également dans Et le ciel s’embrasera

Dans la même série Les aventures d’Augustine Lourdeix