Boiretou ou l’homme qui avait vendu son âme au diable

Boiretou, ou l’homme qui avait vendu son âme au diable

Boiretou, comme vous le savez tous, était marchand de vaches et, comme tous les maquignons, il ne trompait pas tous ceux qu’il voulait, mais tous ceux qu’il pouvait : les paysans comme les bourgeois qui se croient pourtant bien malins, ses amis, et même ses propres parents.(...)
Une fois, il fit encore mieux : il avait acheté pour rien, à un de ses voisins, une vache sans queue. Il l’emmena à la foire des Cendres à Ahun, il prit la queue d’une vache qu’un boucher venait de tuer, l’attacha bien proprement à la place de la queue manquante, et vendit bien chère cette bête ainsi rapiécée à monsieur Bassinet, bourgeois des environs qui trouva la fausse queue dans la litière de son étable, le lendemain matin, en allant voir son acquisition de la veille. Rien ne donne autant de sagesse que d’avoir été roulé, et depuis ce temps, monsieur Bassinet, toutes les fois qu’il allait à la foire, pour acheter du gros bétail, des moutons ou tout simplement des porcs, ne manquait jamais de leur tirer la queue pour voir si elle était bien solide, avant d’entrer en affaire. (...)

François Vincent, Boiretou ou l’homme qui avait vendu son âme au diable
Traduction
© Institut d’études occitanes du Limousin

Localisation