Be m’an perdut lai enves Ventadorn.

XIIe siècle

Bernard de Ventadour, Chansons d’amour, édition critique de Moshé Lazar, Carrefour Ventadour, 2011, p. 93.

Tous mes amis, là-bas, du côté de Ventadour,
m’ont à jamais perdu puisque ma dame ne m’aime pas ;
et il est juste que je n’y retourne jamais, car elle est toujours sauvage et dure à mon égard. Voici pourquoi elle me montre un visage sombre et haineux :
parce que je me complais et persiste à l’aimer ! Elle ne se lamente ni se plaint de rien d’autre.

Bernard de Ventadour, Chansons d’amour (Be m’an perdut lai enves Ventadorn)

L’œuvre et le territoire

Le château de Ventadour, aujourd’hui Moustier-Ventadour, est le berceau du premier amour de Bernard de Ventadour et de sa formation poétique et musicale.
Le nom de Ventadour revient donc à la mémoire de Bernard avec une grande tristesse et fait allusion à une déception sentimentale.

Localisation