Be m’an perdut lai enves Ventadorn.

XIIe siècle

Bernard de Ventadour, Chansons d’amour, édition critique de Moshé Lazar, Carrefour Ventadour, 2011, p. 93.

Be m’an perdut lai enves Ventadorn
tuih mei amic, pois ma domna no m’ama ;
et es be dreihz que ja mais lai no torn,
c’ades estai vas me salvatj’ e grama.
Ve˙us per que˙m fai semblan irat e morn :
car en s’amor me deleih e˙m sojorn !
Ni de ren als no˙s rancura ni˙s clama.

Bernard de Ventadour, Chansons d’amour (Be m’an perdut lai enves Ventadorn)

L’œuvre et le territoire

Le château de Ventadour, aujourd’hui Moustier-Ventadour, est le berceau du premier amour de Bernard de Ventadour et de sa formation poétique et musicale.
Le nom de Ventadour revient donc à la mémoire de Bernard avec une grande tristesse et fait allusion à une déception sentimentale.

Bonus

Localisation