Bamako sur Vienne

Tribal Banda, « Bamako sur Vienne », enregistrement à La Fourmi, 2011.

© Tribal Banda
MP3 - 4.6 Mo
Tribal Banda, « Bamako sur Vienne »
© Tribal Banda

L’œuvre et le territoire

Pour cet enregistrement, la Tribal Banda réunissait Evym Tunes (trompette), Alain Bruhl (saxophone), Adrien Giuge (soubassophone), Aurélie Vandaud (accordéon), Cédric Goetgheluck (batterie), Maitre Ho (euphonium, marimba) et Gilles Favreau (euphonium).

Mes grands parents ont quitté Saint-Junien pour aller travailler en Picardie. Le Limousin est désormais terre d’immigration, le marché Marceau à Limoges en témoigne. Soulignant les similitudes rythmiques entre bourrée et musique africaine, « Bamako sur Vienne » est dédiée à tous les migrants.

Quand je suis arrivé à Limoges en 1998, on trouvait encore sur le marché Marceau des petits vieux à l’accent bien local, qui venaient vendre la maigre récolte de leur jardin ou quelques œufs. Son visage a bien changé aujourd’hui, il est multicolore et on y entend au moins une bonne vingtaine de langues de tous les continents.

Yves Menut (alias Evym Tunes).

Les paroles

Années 20, mon grand-père quittait le Limousin
C’est peut-être lui aujourd’hui qui revient, mais dans la peau d’un Africain
Années 20, mon grand-père quittait le Limousin,
C’est peut-être lui aujourd’hui qui revient, mais dans la peau d’un Ukrainien.

Localisation