Balkis

Dessin tracé au sol avec du sarrasin, 36m.
Commande du Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière, 2009.

© ADAGP, Paris, 2018.
Yona Friedman, Balkis
Photo : Frédéric Legros
© Centre international d’art et du paysage

L’œuvre et le territoire

Pour l’île de Vassivière, Yona Friedman a créé aux côtés de la minérale Licorne Eiffel, une autre sculpture terrestre, celle-ci végétale, qui occupe la prairie derrière le Centre d’art : Balkis, hommage à son inséparable chienne, disparue aujourd’hui mais porteuse d’un unique et exceptionnel souffle pédagogique, protagoniste de plusieurs manuels et ouvrages théoriques tels Vous avez un chien. C’est lui qui vous a choisi(e) (2004) ou L’Ordre compliqué et autres fragments (2008).

Ces deux silhouettes animales, bestiaire visible du ciel comme du sol, transfigurent les prairies de Vassivière de par leur présence monumentale et mystérieuse.

Balkis apparaît schématiquement dessinée en sarrasin, jouant à distance avec Licorne Eiffel. De ce dessin en sarrasin, le visiteur retrouve le trait si caractéristique des bandes dessinées que Yona Friedman crée depuis plus de quarante ans pour expliquer ses modèles sociaux, urbanistiques et architecturaux.

Le sarrasin a été choisi de par la nature de sa culture qui s’étend sur trois mois, de juin à fin août, ce qui lui vaut le surnom de « plante des 100 jours », et qui correspondait à la temporalité de l’exposition « Etc. Balkis Island » qui s’est déroulée au Centre d’art durant l’été 2009. Autrefois très cultivé dans les régions à sols pauvres et acides, en Europe centrale, en Russie, en Amérique du Nord ainsi qu’en France (Bretagne, Normandie, Limousin, Auvergne, Pyrénées...), le sarrasin est aujourd’hui une plante dont la culture est en voie de disparition, notamment en France.

Localisation