Aurore ou les trois ENAD

Tapisserie : laine, soie et fils de coton métallisés, 385 × 239 cm.
Collection de l’ENAD d’Aubusson, dépôt de l’État à la Cité de la tapisserie.

Aurore ou les trois ENAD
Photo : Éric Roger
© Cité internationale de la tapisserie d’Aubusson

L’œuvre et le territoire

Aurore ou les trois ENAD est une tapisserie emblématique de la collection de l’École nationale d’art décoratif d’Aubusson : créée par Charles Genuys, professeur à l’École des arts décoratifs de Paris d’après le programme iconographique d’Auguste Louvrier de Lajolais, directeur des Écoles d’art décoratif de Paris, Limoges et Aubusson, elle a été tissée en 1895 par quatre élèves de l’ENAD d’Aubusson (A. Ganet, A. Roby, E. Ganet, A. Legrand) selon le carton de M. Rouillard.

Cette tapisserie est une allégorie de l’enseignement artistique ; la jeune Aurore étudie une rose, elle symbolise les préceptes pédagogiques alors en vogue : il n’y a pas de bel ornement décoratif sans une étude précise de la nature et en particulier de la plante.
En partie haute sont représentés les emblèmes des trois Écoles nationales d’arts décoratifs existant alors en France : Paris, Aubusson et Limoges. Son genre historiciste mêle des motifs médiévaux à des compositions végétales Art nouveau.

Son originalité est de mêler la technique de basse lisse du tissage sur l’envers avec celle du point noué. L’effet velours tufté de certaines zones de la tapisserie est en effet obtenu en nouant des brins de laine de manière très serrée et en les laissant ressortir sur le recto de la tapisserie. Les brins sont ensuite coupés ras aux ciseaux sur l’endroit de la pièce.

Cette tapisserie a été présentée à l’Exposition universelle de 1900 à Paris.

Localisation