Aubusson

Tapisserie de basse lisse, laine et coton, 250 × 285 cm.

© ADAGP, Paris, 2018.
Marcel Gromaire, Aubusson
Photo : Philippe Sébert
© Mobilier national

L’œuvre et le territoire

De toutes les tapisseries tissées à partir des grands cartons peints de Marcel Gromaire, Aubusson reste la plus chargée des impressions du peintre sur la ville — où il réside de 1939 à 1944 — et ses environs.

Gromaire rassemble ici plusieurs angles de découverte de ces lieux : la vue qu’il a de la fenêtre de sa chambre d’hôtel, celle qu’il a sous les toits du grenier qui lui sert d’atelier, les images rapportées de ses promenades le long de la Creuse ou dans les bois à proximité. On reconnaît les flots de la Creuse sous les arcades du pont du quartier de la Terrade, l’église Sainte-Croix à quelques pas des ruines du château, la tour de l’Horloge sur sa colline, le bâtiment du tribunal aujourd’hui disparu et, derrière lui, la façade du lycée avec les lucarnes de son toit mansardé et le détail de son clocheton, l’horloge du bâtiment de l’Hôtel de Ville alors récemment construit, les tourelles des maisons et les hautes cheminées des usines.
La sensibilité de Gromaire à la nature environnante est également symbolisée , à travers des représentations d’animaux et de plantes.

Tissée à Aubusson par l’atelier Suzanne Goubely, cette tapisserie a été récemment acquise par la Ville de Lille, préfecture du département natal de Marcel Gromaire, le Nord. Elle orne désormais l’escalier d’honneur de l’Hôtel de Ville de Lille.

Localisation