Antoine Blondin

À propos

Antoine Blondin, né en 1922 et mort en 1991 à Paris, a suivi des études de philosophie mais se consacre, à son retour du Service du travail obligatoire à la Libération, à la littérature. Publié en 1949, son premier roman, L’Europe buissonnière, revient sur la Seconde Guerre mondiale, et obtient le prix des Deux-Magots ; c’est cette même année qu’il rencontre Roger Nimier (l’auteur du Hussard bleu), qui deviendra son meilleur ami.
Suivront Les Enfants du bon Dieu en 1952, L’Humeur vagabonde en 1955 et Un singe en hiver en 1959, où l’alcool apparaît comme un personnage de premier plan et qui sera formidablement adapté par Michel Audiard et réalisé par Henri Verneuil en 1962 avec Jean Gabin et Jean-Paul Belmondo.
Il faudra attendre 1970 pour le roman suivant, Monsieur Jadis ou l’école du soir.

Cependant, de 1954 à 1982, Antoine Blondin écrit des chroniques sportives pour le journal sportif L’Équipe, suivant notamment le Tour de France, des mondiaux d’athlétisme, divers Jeux olympiques, et autres matchs de rugby.

Œuvres liées