Alfred Smith

À propos

Alfred Smith naît en 1854. Membre majeur de l’école bordelaise de paysage, Alfred Smith expose pour la première fois à 22 ans à la Société des amis des arts de Bordeaux. Deux ans plus tard, il obtient sa première récompense officielle, suivie de nombreuses autres dont une médaille à l’Exposition universelle de 1889, ainsi que la légion d’honneur en 1894.

Les premières compositions de Smith sont essentiellement des vues urbaines de Bordeaux, ou des sous-bois pris dans la campagne environnante. Initié aux cercles parisiens par ses anciens maîtres et désormais amis, Smith expose dès 1880 à la Société des artistes français, avec Après la pluie.
À l’hiver 1896-1897, Alfred Smith se décide à voir l’Italie comme nombre de ses prédécesseurs avant lui. Si la plupart des artistes élisent Rome comme destination, Smith opte quant à lui pour Venise, avec quelques parenthèses à Capri, Herculanum et Pompéi. Ces nouveaux décors lui permettent de retrouver la rigueur de ses premières compositions urbaines, tout en découvrant de nouvelles couleurs permises par les effets de lumière et leurs reflets sur la lagune.

Louis Mirande, le biographe de Smith, le désigne comme le « peintre de Crozant ». En effet, une majeure partie de son œuvre est consacrée aux paysages creusois. Ses premiers envois creusois aux salons datent de 1914. Dès lors, il se consacre presque entièrement à cette région, abandonnant les sous-bois ou les vues urbaines de ses tableaux antérieurs. Dès lors, Smith navigue entre différentes eaux, celles du naturalisme, celles de l’impressionnisme — qui s’affirme avec ses amis désormais dits de l’école de Crozant — voire même celles du fauvisme. Ce profond changement dans les œuvres de Smith, comme dans ceux de ses contemporains, témoigne de l’impact de ce territoire sur les artistes. Nombreux sont ceux qui y abandonnent leur tradition picturale et la conception naturaliste du site, pour se plonger dans une véritable vision intérieure du paysage.

Il décède en 1936.

Œuvres liées