Crozant, la Sédelle en octobre

1925-1929

Huile sur toile, 82 × 99,5 cm.
Don de l’artiste au musée de Guéret en 1923.

Alfred Smith, La Sédelle en octobre
Photo : C. O. Darré
© Musée d’Art et d’Archéologie, Guéret

L’œuvre et le territoire

Cette vue de la Sédelle et des ruines de Crozant rappelle le style de Guillaumin avec l’accent porté sur les lignes des vallons et des chemins.
Les couleurs éclatantes pour un mois d’octobre sont cependant assez différentes. Smith utilise une touche pâteuse et grumeleuse que l’on retrouve fréquemment chez les peintres de la vallée de la Creuse comme Detroy ou Maillaud. Aux aplats de couleur verte répondent la rousseur de la végétation d’automne et la gamme mauve des bruyères. Smith s’inscrit ici dans une veine fauve près de vingt ans après le Salon d’automne.

Alfred Smith se montre l’un des peintres les plus représentatifs de l’originalité de la Creuse. Son premier séjour creusois est probablement dû aux noms bien connus en Limousin d’Eugène Alluaud et Paul Madeline.
Le paysagiste loue très vite une maison à l’entrée de Crozant dans laquelle il séjourne avec sa femme environ cinq mois par an, preuve de son engouement pour la Creuse. La variété des coloris du paysage creusois, son climat à la fois humide et ensoleillé, ainsi que son relief à taille humaine sied parfaitement aux idéaux de l’impressionnisme.

Localisation