Bords de la Sédelle

Huile sur toile, 69 × 88,3 cm.
Centre Pompidou - Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle.

© ADAGP, Paris, 2018.
Francis Picabia, Bords de la Sédelle
Photo
© Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Georges Meguerditchian

L’œuvre et le territoire

Passionné — entre autres choses — d’automobile, c’est à bord d’une voiture de course et accompagné de sa jeune épouse enceinte de leur premier enfant que Francis Picabia arrive à Crozant à l’été 1909.
Il peint cette Sédelle influencé par le fauvisme et se détache déjà de l’impressionnisme, ce qui fait de lui un peintre à part au sein des artistes de la vallée de la Creuse.

Dans sa recherche picturale, Francis Picabia manipule, mélange, casse et reconstruit le paysage creusois jusqu’à lâcher la figuration. Sa fougue indomptable l’amène aux frontières d’un royaume vertigineux : l’abstraction.

(Christophe Rameix)

Localisation