Frédérique Bretin, Des lieux. 30 mars 1944, Fanlac
© Frédérique Bretin

L’œuvre et le territoire

30 mars 1944, Fanlac, lieu-dit l’Espicerie, école des cadres des Francs-tireurs et partisans français incendiée par la division Brehmer.

À propos de Des lieux

La genèse de ce projet photographique est une commande des Archives départementales de la Dordogne, qui ont réalisé de 2009 à 2011, une collecte de paroles de Résistants de la Seconde Guerre mondiale dans ce département. Ces témoignages m’ont incité à rechercher des lieux sur ce territoire marqués par des événements liés à l’occupation nazie.
Au cours de ce repérage, j’ai souhaité recenser différents types de situations auxquelles furent confrontées les populations.
La traversée de ces espaces quotidiens — lieux d’habitation, de circulation, de travail — m’a conduit à constater une absence flagrante de traces, qui indique fatalement l’action du temps qui reconstruit et recouvre, rendant ainsi fragile le maintien d’une pensée vigilante.
Néanmoins, la parole des témoins écoutée préalablement à cette recherche a permis de provoquer, entre ces mêmes espaces parcourus aujourd’hui et la période historique observée, une résurgence du passé vers le présent. Ces paysages se révèlent être par conséquent les dépositaires en creux de ces événements.
Aujourd’hui tout comme hier à la veille de ces moments noirs de l’histoire, ces lieux sont paisibles et familièrement ordinaires.

(Frédérique Bretin)

Dans la série Des lieux, dont le titre même banalise l’objet ou sujet photographié, elle revisite les « hauts lieux de la Résistance », préférant à un usage mnémonique de ses images, une utilisation anti mémorielle de la photographie, laissant ici au texte, la fonction référentielle à l’événement, à l’Histoire.

(Véronique Glover)

Localisation

Également dans Des lieux